Protection du top management
  1. Accueil
  2. Décryptage
  3. Protection du top management des entreprises

Protection du top management des entreprises


Protéger les dirigeants de grandes entreprises implique non seulement une protection physique rapprochée, mais aussi une politique générale qui implique un respect strict de la confidentialité et des règles de sécurité, et des moyens techniques.

Certains dirigeants de grandes entreprises font appel à un Agent de protection rapprochée (APR), qui a pour mission de protéger l'intégrité physique des personnes. La première qualité d'un APR est la discrétion, non seulement pour pouvoir observer et détecter la menace, mais aussi pour que la protection se remarque le moins possible.

Par ailleurs, les mesures adoptées seront décidées au cas par cas, en fonction des situations :

  • protection 24h/24 ou en journée seulement,
  • convoi de sécurité lors des déplacements,
  • encadrement lors d'événements à risques comme un conflit social,
  • mise en place de filtrages...

Les APR jouent donc un rôle essentiel, qui a en outre évolué récemment, la loi les autorisant à être armés uniquement dans les cas où ils « assurent la protection d’une personne exposée à des risques exceptionnels d’atteinte à sa vie ».

Mais la protection d'un dirigeant, ou du « top management », va beaucoup plus loin. Elle doit en effet s’inscrire dans une stratégie globale de sécurité qui s’applique à l'ensemble de l’entreprise.

La mise en place d’une protection rapprochée est l’aboutissement d’une démarche beaucoup plus vaste, c'est‑à‑dire d'une politique de sûreté qui encadre également les savoir‑faire et les données confidentielles de l’entreprise.

Un facteur essentiel : la confidentialité

L'ensemble de l’entreprise, et notamment le premier cercle autour du dirigeant, doit avoir conscience que la sécurité fait partie d'un tout, et doit être irréprochable en termes de confidentialité.

Les échanges, textes, données, ne doivent faire l'objet d'aucune fuite. Bien au-delà de la simple clause de confidentialité, cela doit faire partie de l’ADN de l’entreprise et de ses collaborateurs. Les procédures de protection doivent par ailleurs être non agressives, discrètes, simples et structurées.

Moyens techniques

Pour une protection réellement efficace, il faut combiner la protection physique par des APR à des moyens techniques. Parmi ces moyens, la conception des locaux est primordiale. Il faut en effet créer des bureaux sécurisés au mieux pour éviter les intrusions les séquestrations ou encore les vols.

Les bureaux du comité exécutif doivent être protégés de manière physique et opérationnelle.

Une mise à jour permanente

Enfin, pour maintenir son niveau de qualité, la politique de protection et d'accompagnement doit être révisée régulièrement. Le principal danger résidant dans la baisse de vigilance et la routine, le respect des procédures sera contrôlé très fréquemment et les compétences de chacun mises à jour.

Sources : riskmanagement.securitas.fr, lemonde.fr

Plus d'information


Vous souhaitez en savoir plus sur la protection du top management ? 

Nous contacter

Recevez le magazine en ligne Infos Securitas pour rester informé de l’actualité du marché de la sécurité privée, et des solutions de sécurité intégrées avec technologie de Securitas.


Magazine infos Securitas

Besoin de plus de renseignements ?


N’hésitez pas à nous contacter pour toute demande d'information. Notre service clients répondra à vos questions.